Les rencontres d’élèves

Je vis de nombreux beaux moments depuis la sortie de mon livre.

Parmi eux, mes interventions en classe, à la rencontre des élèves, font partie des plus marquants. Beaucoup de professeurs souhaitent faire venir un écrivain dans leur classe. Pour expliquer le processus d’écriture. Proposer des pistes de réflexion. Permettre aux élèves de rencontrer un « vrai » écrivain, et pas une gravure dessinée sur la devanture d’un livre ancien !

Mon livre Interfeel se prête tout particulièrement à ce genre d’intervention en classe. En effet, traitant des réseaux sociaux (et de ses dérives), beaucoup de personnes, en particulier d’adolescentes, se sentent directement concernées. De plus, j’ai souhaité faire en sorte que mon livre soit le plus accessible possible (sans être simpliste), pour qu’une majorité de personnes, même (surtout ?) celles n’ayant pas un grand appétit pour la lecture, puisse l’apprécier. Mes interventions sont pour l’instant de trois ordres mais, bien sûr, il s’agit de catégories formalisées, et je peux facilement jongler entre celles ci en fonction de la demande de la classe, et des professeurs.

1. Comment écrire un livre

Ce type d’intervention se passe généralement auprès des clubs de lecture, ou des classe ayant lu mon livre (mais pas forcément).

Durant l’intervention, j’explique  comment m’est venu l’idée d’Interfeel. Je leur précise ensuite les conditions de création de mes personnages, de mon histoire, comment j’ai organisé mon temps pour construire puis écrire mon roman. Tout cela, bien sûr, est interactif, et je m’adapte aux questions, souvent nombreuses, des élèves. Enfin, je leur explique en détail le processus de la chaîne du livre, comme se passe une publication de livre, les échanges avec l’éditeur, les diffuseurs, quel est mon rôle après que mon livre soit sorti. Les questions sont généralement nombreuses !

Et pour info, la première question que l’on me pose est généralement :

« Mais monsieur, vous avez quel âge ? »

Je vous laisse deviner ! (mais je donne la réponse en classe !).

2. Les réflexions autour des réseaux sociaux.

J’explique tout d’abord mon statut d’écrivain, démontant par là même quelques mythes (après le « vous avez quel âge ? », la question la plus courante est « vous gagnez combien ? ») sur le statut d’écrivain.

Je me concentre enfin sur les thématiques propres à Interfeel : l’omniprésence des réseaux sociaux dans notre vie actuelle (car bien sûr, comme beaucoup de récits de sciences-fictions, les thématiques d’Interfeel sont des problématiques que nous avons déjà de nos jours). Je parle aussi de la séparation entre les « connectés » et les sans réseaux, métaphore de la ségrégatio. Je mentionne également de la Guerre Numérique, qui a eu un impact dans la vie de chacun, mais personne ne sait vraiment de quoi il s’agit.

L’idée est, bien sûr, de faire réfléchir de manière ludique les élèves sur ces sujets d’actualité. La force de l’histoire d’Interfeel, je crois, c’est qu’elle permet de réfléchir sur plusieurs aspects de notre société actuel, et à venir.

Discuter avec moi d’Interfeel est donc un excellent moyen pour prendre du recul sur notre propre époque, ce qui est essentiel.

3. Discuter sur les innovations technologiques d’Interfeel.

Certaines de mes meilleurs expériences d’interventions se passent en lycées professionnelles. Pourquoi ? Plein de raisons. Je pense déjà que la présence des écrivains dans ces lieux est malheureusement bien trop rare. Ce sont pourtant à ces occasions que j’ai eu les questions les plus surprenantes et pertinentes ! Il y a un intérêt sincère pour les livres et beaucoup d’élèves m’ont confié leur envie d’écrire, même s’ils n’osent pas se lancer.

Passé les questions classiques de l’âge et de combien je gagne (qui survient quelque soit le genre de mes interventions), les questions fleurissent généralement, sur moi, sur mon livre, sur mes idées. Des questions surprenantes, pertinentes.

Je parle de mon parcours et des thématiques abordées dans le livre, comme précédemment. Mais l’un des points qui les intéressent souvent, c’est les inventions au sein de mon histoire. Par exemple, une classe de lycée professionnelle spécialisation mécanique s’est passionnée de mon invention des uniroues, ces véhicules autonomes à une roue, qui peuvent s’assembler les uns aux autres. Nous avons refléchis ensemble pour savoir si cette invention était réalisable, comment, quel matériau… Et l’Opale alors ? Possible un jour ? Et les élèves étaient ravis de m’apporter leur expertise sur ces domaines qu’ils connaissaient mieux que moi. On a toujours à apprendre, c’est la richesse de l’échange.

Il m’a toujours semblé important de démocratiser mon rôle et mon statut d’écrivain. Ces interventions en classe sont une part essentielle de cette démarche.

Vous êtes professeur.e.s, et seriez intéressé.e pour que j’intervienne dans votre classe ? N’hésitez pas à me contacter ! Il me reste quelques créneaux sur les deux prochains semestres 2019 !

Et si vous connaissez un.e enseignant.e, etc., susceptible d’être intéressé.e, n’hésitez pas à lui transférer cet article. Je pense que l’échange sera enrichissant et pour vous, et pour votre classe, et pour moi.

Par ici :

A bientôt !

Antonin A.

A propos Antonin Atger

Ecrivain, mon livre Interfeel est disponible aux Editions Pocket Jeunesse : https://www.lisez.com/livre-grand-format/interfeel/9782266248280
Cet article a été publié dans Actualités. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s