Projet dystopie !

Bonjour à toutes et à tous !

Amies enseignantes et enseignants, vous souhaitez faire travailler vos élèves sur le thème de la dystopie ?

J’ai développé un nouveau cycle de rencontres avec les élèves. Le but ? Ecrire, en trois séances, une histoire dystopique complète. C’est possible !

Voici comment. Chaque séance dure deux heures.

Séance 1

Objectifs :

  • Expliquer ce qu’est la dystopie, et pourquoi ce genre littéraire est si important de nos jours.
  • Donner des astuces pour trouver le concept de votre histoire (ce qui fera son originalité), et les thématiques qu’il permet d’explorer.

Exemple : une histoire dystopique autour du clonage permet de nous faire réfléchir sur de ce qui rend un individu unique.

  • Écrire la prémisse, c’est-à-dire une synthèse de votre histoire en deux phrases maximums.

Exemple : une personne découvre qu’elle est en réalité le clone de quelqu’un d’autre. Elle s’en va à la recherche de cette personne pour comprendre ce qui l’a poussé à se cloner.

  • Créer son personnage principal : comment porte-t-il le concept de votre histoire ? Quel sera son évolution entre le début et la fin de l’histoire ? Que va-t-il apprendre de l’aventure ?

Exemple : malgré son statut, le clone va réaliser que ce qui le rend unique, ce n’est pas ce qu’il est biologiquement, mais ce qu’il ressent, et qui il aime.

  • Trouver la fin de son histoire et comment elle se raccorde aux thèmes de l’histoire.

Le clone découvre que l’être original est en réalité un vieil homme qui n’a jamais pu avoir d’enfant, et qui s’est donc cloné. Malgré les nouvelles technologies, l’obsession de l’homme remonte au fond des âges : le refus de disparaître. Le désir d’être père.

Séance 2

Objectifs :

  • Apprendre à construire son univers autour de l’intrigue.

Exemple : le clonage est-il une exception dans notre histoire ? Est-ce que tout le monde y a accès ? Comme cela impacte-t-il notre société ?

  • Découper son histoire en parties distinctes.

Exemple : Premier paragraphe : l’individu découvre qu’il est cloné. Deuxième paragraphe, il part à la recherche de son créateur et explore la ville. Troisième paragraphe : il trouve enfin un indice…

  • Rédiger le premier jet de son histoire, sans avoir peur de faire des erreurs !

Séance 3

Objectifs :

  • Mettre au propre son texte.
  • Relire et demander de l’aide pour avoir un style fluide et efficace.
  • Avoir la satisfaction d’achever son projet !

Trois séances pour une histoire complète, originale. Pour voir des élèves satisfaits de leur création ! Vous êtes professeur.e et un tel projet vous intéresse ? Contactez-moi via le formulaire au haut du site !

A bientôt !

Antonin Atger

Publié dans Uncategorized | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Le moment le plus émouvant de l’année

Le moment le plus émouvant de cette année est arrivé en mars.

Depuis janvier, je me spécialise dans les interventions scolaires. J’en ai effectué plus d’une centaine et c’est à chaque fois un moment incroyable. J’ai rencontré des centaines d’élèves, voyagé de classes en classes, dans les coins les plus surprenants de France, découvrant pour m’y rendre des lignes SNCF improbables.

La plupart de mes interventions ont pour sujet les fake news. Je cherche à transmettre les bases de l’esprit critique pour que les élèves ne se fassent plus avoir par les fausses informations. D’autres rencontres concernent l’écriture. Parfois, on parle de mes propres livres, Interfeel. Et j’en viens à ce fameux moment.

En mars, j’interviens au sein du lycée Champollion, suite à l’invitation des professeures Sonia et Léa.

Ce sont déjà grâce à elles que les élèves ont transformé mon histoire Interfeel en planches de Bds tapissant durant quelques semaines la librairie du Canal. C’était déjà énorme, mais ce n’était pas tout. À la fin de mon intervention, les classes m’ont remis deux livres, dont voici l’une des couvertures.

A votre avis, que peut donc contenir un tel ouvrage ? Je vous laisse quelques secondes de réflexions et d’imagination, puis vous invite à lire la suite.

Des lettres écrites par mes personnages, qui m’étaient adressé !

C’est une idée incroyable et touchante. Je n’avais jamais vu cela, c’est ce qui rendit ce moment si unique. C’était…

Chaque élève s’est glissé dans la peau d’un protagoniste d’Interfeel et s’adressait à moi, son créateur, me remerciait ou râlant en fonction de comme je l’avais (mal)traité dans l’histoire !

Ce vous mets ci-dessous quelques exemples de ce magnifique projet :

En tant que créateur, c’est étrange de voir ses propres personnages vous engueuler car on les a un peu trop fait souffrir (Non pas que cela me serve de leçon) !Il y avait dans cette lecture un côté méta très agréable, et un renversement des rôles : désormais, les lecteurs utilisent mes personnages pour s’adresser à moi, l’auteur. Une nouvelle manière de considérer l’art. Il est important que le public puisse s’approprier les œuvres, et non pas simplement les digérer passivement. Je préfère les lecteurs acteurs !

Ce genre de rencontres marque. Merci aux profs et aux élèves pour ces beaux moments, et ces témoignages réels, imaginaires, et touchants !

Point final extrêmement important : j’ai aussi eu droit à des chocolats à la fin de la rencontre ! Une excellente manière de clôturer la journée et d’apprécier le trajet retour du RER (comme quoi, c’est possible)

Bel été à vous, à bientôt !

Publié dans Actualités | Tagué , , , , | 2 commentaires

C’est quoi, le Deus Ex Machina ?

Vous en avez assez de ces héros sauvés à la dernière minute ? Du personnage disparu depuis dix ans qui apparait à la fin du film pour sauver la mise ? Du filet qui apparait de nulle part et éviter la chute mortelle ? Laissez-moi vous présenter le concept d’écriture « Deus Ex Machina ».

On appelle Deus Ex Machina une solution qui sauve nos héros de manière totalement irréaliste. Ce concept signifie littéralement « Dieu sorti de la machine ». Et quand on dit littéral, c’est littéral : dans les tragédies grecques, un acteur porté par une grue descendait du ciel en jouant le rôle d’un Dieu, pour résoudre le conflit. On ne sait pas arrêter une guerre ? Un comédien accroché à un ceintre arrange la situation.

Exemple de Deus Ex Machina traditionnel dans la pièce « Médée » d’Euripide
By I, Sailko, CC BY 2.5, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=7130482

Comme souvent, cette tradition a perduré dans les pièces plus récentes sous une forme évoluée. Chez Molière, l’autorité royale débarque pour régler les problèmes, transformant le Deus Ex Machina en « Rex Ex Machina ».

Utiliser le Deus Ex Machina : une erreur ?

Pourquoi le Deus Ex Machina (DEM) est généralement à éviter ? Tout simplement car cette solution est considérée comme d’une infernale simplicité. Le lecteur aime avoir une résolution d’histoire à la hauteur des enjeux. Ce n’est pas le cas ici.

Un concept est fondamental en écriture : la « suspension consentie d’incrédulité ». Cela signifie que le lecteur accepte la part d’invraisemblable des fictions pour pouvoir en profiter. Mais il y a une limite, que le DEM franchit aisément, car la solution est alors TROP incroyable.

Bien sûr, il existe plein d’astuces qu’utilisent les créateurs, scénaristes ou écrivains, pour faire accepter au public le DEM. La plus courante est le « foreshadowing », ou l’art d’annoncer à l’avance dans une histoire un évènement qui se passera plus tard.

Ce film regorge d’exemples de foreshadowing

Dans « la Guerre des Mondes », les virus qui sauveront l’humanité sont évoqués succinctement. Pour justifier la pluie de grenouilles improbable à la fin du film « Magnolia », PT Anderson, le réalisateur inaugure son film en expliquant que des choses invraisemblables surviennent parfois.

Faut-il abandonner le Deus Ex Machina ?

A me lire, on peut penser que le Deus Ex Machina est à éviter en toutes circonstances. Ce n’est pas le cas. Parfois, le DEM est juste inévitable. Vous n’avez aucune autre solution pour sauver vos héros de ce volcan en éruption. Il faut tricher. Tant pis. Mieux vaut une fin bâclée que pas de résolution.

Parfois, et c’est plus intéressant, la thématique même de l’histoire porte sur l’incroyable, l’improbable, le mystique. Alors le DEM est justifié, puisqu’il est, en quelque sorte, un « miracle ». Un exemple frappant est la manière dont le héros de Slumdog Millionnaire, qui joue à la version indienne de « Qui veut gagner des millions », répond à la toute dernière question.

Scène finale du film, après la fameuse dernière question !

Tokyo Godfathers, l’incroyable film d’animation de Satoshi Kon, utilise de nombreux Deus Ex Machina qui fonctionnent à merveille dans ce « conte de Noël », où le miraculeux est légion.

Il faut voir ce bijou !

Enfin, et c’est pour moi la meilleure utilisation du DEM : vos héros ont souffert, beaucoup. La moitié sont morts, l’autre est sur le point d’y passer. Ce « miracle de fin d’histoire », qui est la notion même du Deus Ex Machina, offrira alors une « récompense » à vos personnages, et un apaisement au lecteur, qui voit enfin un peu de justice dans le traitement des personnages. Les séries The Walking Dead ou l’Attaque des Titans l’utilisent ainsi. Ainsi, tout n’est pas à jeter dans le Deus Ex Machina !

Beaucoup d’horreurs, quelques miracles

J’inaugure une nouvelle série d’articles, où j’explique en détail des concepts d’écriture. Cela vous plait-il ? Souhaitez-vous que j’en fasse d’autres ?

En attendant, mettez-moi en commentaire le Deus Ex Machina le plus incroyable que vous ayez vu !

Publié dans Conseils d'écriture | Tagué , , , | Laisser un commentaire

600 conseils d’écriture plus tard : le bilan.

J’ai publié plus de 600 conseils d’écriture en un an et demi qur les réseaux, et voici les leçons que j’en ai tiré.



Novembre 2020. En plein confinement, je me lance sur le média social Tiktok pour diffuser quelques conseils d’écriture, histoire de répondre aux demandes d’écrivains en herbe et de maintenir un lien avec mes lecteurs en cette période particulière.

Le résultat a dépassé mes attentes, de très loin. Je suis désormais à plus de 100 000 abonnées sur les réseaux. Mes vidéos ont été aimées 3 millions de fois. J’ai accueilli un nouveau lectorat, et reçu de nombreuses propositions d’interventions.

Qu’est-ce que j’en retiens ?

Il y a une véritable demande pour la création artistique dans ce pays, et pas assez d’offres. Les gens, les jeunes, veulent créer, mais on ne leur offre pas les outils adéquats.

Il y a un immense manque de confiance de la part de cette nouvelle génération de créateur : beaucoup ne se sentent pas légitimes, ou estiment que leur art n’a pas de valeur, alors que c’est le cas.

Enfin, et je ne vais pas me faire que des amis : il y a beaucoup d’arnaques dans le monde de la formation artistique. Certains vont, parfois moyennant finance, prétendre révéler le secret de la création miracle, du succès garantie, comme le ferait n’importe quel influence de dropshipping. La réalité est beaucoup plus pragmatique : pour créer, il faut du travail et de la persistance. Mais cette réalité est moins vendeuse, mais nécessaire à entendre.

En conclusion, des milliers, peut être des millions de personnes, souhaitent s’investir dans l’art et partager leur passion. A l’heure actuelle, on ne leur offre pas les clés pour qu’ils puissent créer, ce qui ouvre la voie, parfois, à des charlatants.

Il est tant que cela change.

Avec mes conseils, j’espère y contribuer.

Publié dans Actualités | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Ne méprisons pas la culture !

Il est temps de vous faire une confidence, qui ne plaira certainement pas à tout le monde.

J’aime les mangas.

Pour le divertissement, bien sûr, mais également pour la profondeur qu’ils peuvent receler. Une œuvre comme Monster interroge sur la nature humaine. Les livres de Jirō Taniguchi sont des trésors de sensibilité. Car oui, le manga ne se limite pas qu’à des combats interplanétaires entre des créatures surpuissantes. Manga veut tout simplement dire « Bande Dessinée » donc techniquement, Astérix est un manga.

Mais même les œuvres les plus populaires recèlent de puissantes réflexions. Qui peut nier l’intense dimension politique de l’Attaque des Titans, et les échos avec notre propre histoire ? Une œuvre comme Naruo parle de la souffrance d’être rejeté car différent, et même « One Piece » aborde à sa manière des sujets comme le racisme et la transidentité.

Les mangas sont des œuvres à part entière, c’est un fait. Mais je souhaite en parler aujourd’hui car ils sont pour moi une porte d’entrée toute trouvée lors de mes interventions scolaires. Lorsque j’arrive, je suis « l’écrivain », avec tous les préjugés que charrie cette profession. Mais si j’évoque le dernier chapitre du manga à la mode, soudain j’interpelle. Comment ? On peut écrire des romans de 500 pages et respecter, voir aimer les mangas ? C’est pour moi l’un des meilleurs moyens d’embarquer les élèves dans mes interventions.

En mettant en avant ce qui nous unis, plutôt que ce qui nous divise

Ne méprisons pas les mangas !
Publié dans Billet d'humeur | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Le harcèlement scolaire : comment lutter ?

Le harcèlement est un drame qui touche beaucoup trop d’élèves… Chaque jour, ils sont nombreux à se rendent à l’école à reculons, la peur vissée au ventre, craignant de nouvelles brimades, des coups, des moqueries. Les conséquences pour les victimes de harcèlement sont dramatiques : stress, angoisse, chute des résultats scolaires, problèmes psychologiques, voire pires… Que l’on soit victime ou témoin de ces évènements, on se sent souvent démuni. On se demande : qu’est-ce que je peux faire ?

J’ai été invité par le Département de la Drome pour en discuter auprès des élus collégiens du conseil départemental des jeunes. J’ai rassemblé les connaissances de la science pour décrypter les mécanismes de harcèlement, et lutter contre.

Pour combattre un phénomène, il faut le comprendre. Pourquoi les gens harcèlent-ils ? Quelles sont les conséquences pour les victimes de harcèlement ? Et pourquoi les personnes qui ne sont ni coupables ni victimes ne font rien pour stopper la situation ? J’ai tenté d’apporter des réponses à ces questions complexes en me basant sur ce que l’on sait.

Cet entretien a été enregistré. Vous trouverez dans la vidéo ci-dessous quelques éléments de réponses pour comprendre ce phénomène, et des pistes pour lutter contre le drame du harcèlement.

Publié dans Interventions scolaires | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Intervention à Jassans !

J’étais il y a quelques jours en intervention à Jassans-Riottier.

C’est là

Dans la médiathèque Simone Veil, nous avons parlé Fake News et esprit critique pendant près de deux heures. Et c’était super !

Ne me croyez pas sur parole : nous avons enregistré l’évènement ! Vous pouvez venir explorer, avec nous la complexité de notre cerveau et comprendre pourquoi ce dernier est aussi perméable aux infox.

Qu’en pensez-vous ?

Si vous êtes professeur et souhaitez me faire venir dans votre établissement, sachez que mes masterclass sont réservable via le Pass Culture ! Contactez-moi pour plus de précisions!

J’interviens également en médiathèque, dans les institutions publiques ou en entreprise. Je vous invite également à me contacter pour plus de précisions !

A bientôt !

Antonin Atger

Publié dans Actualités | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Une excellente nouvelle pour les profs !

Vous êtes professeurs et vous appréciez mon travail. Vous souhaitez me faire intervenir dans votre établissement, mais c’est compliqué pour des raisons administratives ou budgétaires ? J’ai une excellente nouvelle !

L’incroyable opportunité du pass Culture.

Vous connaissez certainement le principe individuel du pass Culture : permettre aux élèves de s’acheter des livres en leur offrant des bons individuels.

Ce que vous ignorez peut-être, c’est qu’il existe une part collective à ce pass ! En clair, chaque élève, en plus de l’offre personnelle, possède une part collective allant de 20 à 30 euros ! Multiplié par le nombre d’élèves, cela permet d’avoir une réserve importante par classe (plus d’information à ce lien).

Cette part collective peut être utilisée pour organiser des interventions scolaires ! Il suffit de se rendre sur la plateforme Adage, de choisir l’intervenant que vous souhaitez faire venir dans votre classe et… c’est tout !

Pas la peine de négocier avec le comptable de l’établissement, plus la peine de se dégager un budget : tout se passe via cette plateforme, grâce à la part collective du pass Culture.

Devinez quoi : il est tout à fait possible de réserver MES interventions par ce procédé !

Petit rappel de mes interventions

Depuis plusieurs mois déjà, j’interviens dans de nombreux établissements scolaires pour proposer des rencontres autours des Fake News, de la construction d’histoire ou des ateliers d’écriture. Les voici :

Fake News et esprit critique

J’ai écrit la saga Interfeel aux Éditions Pocket Jeunesse. J’imagine dans ces livres un nouveau réseau social qui permet de partager ses émotions ce qui, bien sûr, fait écho à notre époque. Je pense tout particulièrement à l’influence des Fake News.

Au-delà de l’écriture, j’étudie les sciences cognitives et je me saisis de ce sujet depuis plusieurs années lors de nombreuses interventions en médiathèques et en établissements scolaires. J’explique pourquoi nous sommes si sensibles aux ‘’infox’’. Ces informations n’ont pas à être vraies : elles n’ont qu’à nous plaire pour que nous oubliions notre esprit critique. Je soumets le public à quelques illusions psychologiques divertissantes pour montrer que si notre cerveau est un outil formidable, il est aussi faillible.

Les Fake News sont attrayantes, mais nous pouvons les repérer et réduire leurs influences. C’est le but de mon intervention. En comprenant comment notre cerveau se fait avoir, nous apprenons à être plus vigilants !

La mécanique des histoires

Qui n’a jamais rêvé de comprendre les rouages d’une histoire ? Pourquoi reste-t-on happé à la fin d’un épisode de notre série préférée ? Quelle est la raison de ces larmes en sortant d’une séance de cinéma, effondré, heureux, alors que rien n’est pourtant réel ? Pourquoi certaines histoires nous touchent à ce point ?

Les créateurs sont des magiciens. Et comme les illusionnistes, ils possèdent des astuces pour piéger nos émotions et suspendre notre incrédulité. Lors de cette intervention, je décortique avec l’audience leurs œuvres préférées pour expliquer pourquoi elles sont fascinantes. En général nous apprécions ces histoires encore plus une fois que l’on connait la subtile mécanique en œuvre derrière les œuvres. En fonction du public, nous pouvons étudier La Fortune des Rougon, d’Émile Zola, ou le manga l’Attaque des Titans ! Chaque histoire mérite d’être analysée !

Atelier d’écriture heureux

Un Français sur trois rêve d’écrire un livre. Combien se lancent ? Je me suis longtemps interrogé sur cette réticence à accomplir ce rêve à portée de main : il suffit de quelques feuilles et d’une plume pour prendre son envol.

La raison est évidente : on nous enseigne depuis l’enfance qu’écrire est difficile. La rédaction doit être une souffrance. Le talent littéraire, on l’a, ou on ne l’a pas.

Rien n’est plus faux. Les gens peuvent apprendre à écrire, à surmonter leurs appréhensions. Chacun possède en lui le potentiel de rédiger l’histoire de ses rêves !

Ma méthode est simple et efficace. Il s’agit de décortiquer l’histoire en briques élémentaires, personnages, intrigue, univers, pour comprendre vraiment comment elles sont construites. J’offre une boîte à outils romanesque pour que les gens, de tout âge et quel que soit leur niveau rédactionnel, prennent plaisir à écrire. Je les aide à organiser leurs idées, et dépasser la sacro-sainte peur de la page blanche !

Comment me faire intervenir ?

Pour que je vienne, même dans deux semaines, c’est très simple : contactez-moi !

Nous convenons alors d’une date d’intervention ensemble. Ensuite, je rends la masterclass disponible le jour souhaité sur le site Adage, vous la réservez… et c’est tout !

Le procédé est très simple, et j’ai déjà effectué plus d’une dizaine d’interventions de cette manière !

INFORMATION IMPORTANTE : le budget pass Culture non utilisé à la fin de l’année est perdu. Aussi, n’hésitez pas à me contacter si vous comptez me faire en mai ou juin : il me reste des créneaux !

Je vous souhaite une excellente soirée, à très vite !

Antonin

Publié dans Actualités | Tagué , , | Laisser un commentaire

Mon intervention filmée ! (Fake News et politique)

Ceux qui me suivent sur les réseaux le savent, je suis actuellement en pleine « tournée » d’interventions !

Pas uniquement autour de l’écriture. J’ai repris mes études l’année dernière en psychologie. Depuis, je me spécialise sur la thématique des Fake News avec une question très simple : « pourquoi notre cerveau croit aux infox ? »

Car on SAIT qu’il faut vérifier les infos sur Internet. Remonter à la source. Douter. Pourtant, généralement, on partage sans réfléchir.

L’une des explications se trouve dans le fonctionnement intime de notre cerveau qui, à notre insu, va favoriser certaines informations pas forcément vraies mais séduisantes. Il s’agit des biais cognitifs. C’est le cœur de mes interventions « classiques ».

La semaine dernière, la bibliothèque Méjane Allumette à Aix-en-Provence m’a commandé une intervention un peu spéciale. Il ne s’agissait pas de parler de biais cognitifs en général mais de débusquer les Fake News dans les discours des politiciens, au sein de la campagne présidentielle en cours.

Et devinez quoi : toutes les candidates et tous les candidats usent et abusent de Fake News !

Nous avons donc fait un tour d’horizon des fake news et de la rhétorique employée par notre futur président ou présidente.

I’m ready !

Et la bonne nouvelle, c’est que cette intervention a été filmée ! Si le sujet vous intéresse, il vous suffit donc de cliquer là-dessous :

N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, et si vous souhaitez que je poste d’autres conférences lorsque celles-ci sont filmées !

A bientôt !

Antonin.

Publié dans Interventions scolaires | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Une semaine pour créer un livre !

Je suis intervenu toute la semaine dernière à l’école primaire du Mas de la Raz, à Villefontaine, et c’était chouette !

Au programme : la création d’un livre autour du thème de la rencontre ! Chaque classe s’est amusée à imaginer des histoires dans un univers différent. Nous nous sommes baladés sur une banquise, à la rencontre des ours polaires, dans la jungle. Nous avons suivis une histoire d’amitié entre un lion et une panthère. Sur un autre continuent, nous avons rencontré un ninja qui, ayant perdu ses pouvoirs, quitte son pays natal pour découvrir d’autres sorciers de part le monde !

Les maternels, quand à eux, imaginaient les aventures d’insectes, de fruits et de fleurs, dans le jardin !

Il est passionnant de créer des histoires avec des enfants. Car ils n’ont pas d’inhibition. Ils ne vont jamais se dire « ça, ce n’est pas crédible ». Un ver de terre et un papillon décident de faire une « pyjama party » ? Et pourquoi pas !

De mon côté, je suggérais quelques directions à prendre, pour que leurs histoires restent cohérentes. Pour que leurs héros évoluent. J’espère leur avoir appris quelques astuces d’écrivain. Pour ma part, je retiens pleins d’idées bouillonnantes durant cette semaine créative !

Je vous tiendrai au courant de la suite de cette aventure, quand l’élaboration du livre se concrétisera.

Vous êtes professeurs et souhaitez que j’intervienne au sein de votre établissement ? Contactez-moi sur ma page « contact » 🙂

A bientôt !

Antonin Atger

Publié dans Actualités, Interventions scolaires | Tagué , , , | Laisser un commentaire