Histoire d’Ecrire #4 Comment écrire plus longtemps chaque jour.

Écrire, c’est long. Écrire un roman, ce n’est pas un sprint, c’est un marathon. Et pour l’immense, immense majorité d’entre nous, écrivaines, écrivains, amateurs ou professionnels, nous devons composer avec notre vie. Le boulot. La famille. La fatigue. Parfois, il n’y a plus beaucoup de place pour ce long processus qu’est l’écriture. Voilà donc les conseils pour, justement, écrire plus, et plus efficacement, tous les jours

Connaissez-vous.

Il ne s’agit pas du début d’une question, mais d’une affirmation : connaissez-vous !

Ne décidez pas d’écrire trois heures par jour, du jour au lendemain, si vous n’avez jamais écrit de votre vie. Être ambitieux, c’est bien, mais il faut rester honnête avec soi-même. Fixez vous un objectif plus réaliste : mettez par exemple une demi-heure.

C’est peu, une demi-heure. Mais mettez vous vraiment à fond durant cette demi-heure. Et si votre esprit commence à vagabonder au bout d’un quart d’heure, ce n’est pas grave ! Réduisez votre temps d’écrire par jour à un quart d’heure. Vous forcer, vous fixer des buts impossibles, cela ne résultera qu’à vous faire perdre votre temps (vous ne serez pas productifs) et cela vous dégoutera de l’écriture. Puis, que vous le sentirez, repartez sur la demi-heure.

Vous apprendrez déjà à vous organiser, et à organiser votre temps, autours de cette demi-heure. Vous prenez toujours un peu de temps en rentrant chez vous à glander sur les réseaux sociaux ou sur Youtube ? (aucun jugement, je fais la même chose) ? Et si vous preniez ce moment pour de  l’écriture ? En plus d’avancer sur votre histoire, vous aurez la satisfaction de faire quelque chose de productif.

Matin ou soir ?

La réponse est la même : connaissez vous ! Personnellement, le matin, c’est niet. Le soir par contre, je suis tout feu tout flamme, tandis que le matin je suis plutôt tout flemme. Si vous êtes du matin, réveillez vous une demi heure plus tôt. Et si vous voulez que cette demi-heure soit efficace, la veille, écrivez sur un carnet les idées que vous allez développer le lendemain, les passages que vous allez aborder et… Couchez vous ! Croyez l’adage : la nuit porte conseil !

Si vous êtes du soir, notez le matin même les idées que vous allez développer le soir, et n’y pensez plus (même si vous allez y penser sans vous en rendre compte ;)). Ainsi, lorsque arrivera la demi-heure, l’heure d’écrire, vous saurez exactement où aller !

Ecrivez-vraiment !

Si vous écrivez, écrivez vraiment ! Mettez votre téléphone en mode avion ou, si vous avez besoin de répondre, coupez la wifi et les données mobiles. Vous êtes dans votre bulle. D’où l’intérêt de commencer par une courte durée : nous sommes dans une société hyper connectée, maintenir son attention sur un simple projet, sans interférence de l’extérieur, n’est pas facile. Avantage collatérale : vous apprendrez à mieux vous concentrer, ce qui vous sera utile pour l’écriture, la lecture… et pour votre vie !

Découvrez vos habitudes d’écriture !

Vous êtes plutôt à écrire dans un café bondé ? Dans le calme de la bibliothèque ? Chez vous ? Dans un train ? Tentez, testez. Chaque personne a ses affinités, et celles-ci peuvent changer au cours du temps. Personnellement, j’aime bien changer de lieu d’écriture toutes les deux heures. Je passe d’un café vivant à la bibliothèque de mon quartier, le changement d’atmosphère me dynamise et la coupure que représente le changement de lieu me permet de me détendre, de recentrer mes idées et de prendre du recul sur ce que j’écris.

Donc après le boulot, prenez vous un café et une demi heure à un endroit que vous aimez. Ou alors rentrez chez vous et demandez à ce qu’on vous laisse tranquille une demi-heure. Encore une fois, la clé est : connaissez-vous !

Musique ou pas musique ?

Attention avec la musique ! Certains écrivains ne peuvent pas s’en passer, mais il est très facile de se laisser porter par la musique plutôt que de se concentrer sur l’écriture. Néanmoins, si musique il vous faut, je vous conseille deux choses :

  • Privilégiez la musique sans parole (classique, techno, jazz), votre esprit sera moins attiré par les paroles, surtout si celles-ci sont dans votre langue natale.
  • Privilégiez des chansons que vous connaissez déjà. Vous pouvez même vous faire une playlist des chansons que vous écouterez uniquement lorsque vous écrivez. Comme vous connaissez les chansons, votre esprit pourra se concentrer sur autre chose. De plus, votre cerveau s’habituera à se mettre en mode « écriture », en reconnaissant les chansons qui passent. Truc supplémentaire : prenez des chansons aux rythmes variées, voir faire des sous playlistes, et avoir une ambiance sonore qui correspond au passage que vous écrivez.

Voilà j’espère que ces quelques conseils vous ont plu ! A la semaine prochaine !

Vous avez des questions sur l’écriture ? Posez les moi !

Si l’article vous plaît, n’hésitez pas à le partager de tous les moyens possibles ! Faire vivre ce blog en le diffusant, c’est le meilleur moyen de me motiver à le continuer !

A bientôt !
Antonin A.

A propos Antonin Atger

Ecrivain, mon livre Interfeel est disponible aux Editions Pocket Jeunesse : https://www.lisez.com/livre-grand-format/interfeel/9782266248280
Cet article a été publié dans Conseils d'écriture, Histoire d'écrire. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s