Histoire d’écrire #13 Comment garder la motivation ?

https://twitter.com/AntoninAtger/status/1100796482104578051

La motivation est capricieuse. Et pourtant, elle est nécessaire pour avancer dans l’écriture !

J’ai eu l’occasion de parler déjà motivation le long des articles précédents ! Aujourd’hui, pour changer un peu, plutôt que de longs paragraphes, je vais donner de courts tips, des conseils en vrac ou, comme disent si bien les anglais : à la carte. A vous de picorer ce qui vous plaît !

Comprenez comment vous fonctionnez.

Êtes vous du matin, du soir, du midi ? Préférez-vous écrire plusieurs heures d’affilée, ou durant de courts moments répétés ? Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, juste ce qui vous correspond le mieux !

Acceptez que c’est du long terme.

Écrire, c’est un marathon. Ne brûlez pas toutes vos cartouches (d’encres) au début. Ménagez vous, reposez-vous.

on the go running GIF by Tomas Ferraro, Sports Editor
Allez, un bon café, et je repars !

Acceptez que ce ne sera pas toujours une partie de plaisir.

Parfois, écrire, c’est chiant. La relecture, ça pèse. Admettez cela dès le début vous aidera à vous y préparer.

Acceptez que l’écriture, ce n’est pas que de l’écriture.

C’est aussi de l’organisation, des recherches, de la relecture. Programmez ces différentes activités en fonction de vos envies, pour garder la motivation.

Faites des rituels.

Prenez vous un quart d’heure tous les matins pour penser à votre histoire. Après une période d’écriture, offrez vous la récompense d’un bon chocolat chaud. Le cerveau aime les rituels, et votre cerveau est ici votre meilleur ami (tant que vous fonctionnez en équipe avec lui !)

Our brains and our hearts have a very interesting relationship, and it is their crazy back-and-forth that Nick Seluk, the artist behind the popularAwkward Yeti webcomic (which also had these wonderful comics on depression), plays upon with his Heart And Brain comic series. Heart, who always wants to live life to the fullest, often conflicts … Akward Yeti, Weekend Days, Laughter, Funny Comics, Owlturd Comics, Life Comics, Funny Jokes, Hilarious, Stupid Memes
Un super bd que je vous recommande !
https://www.pinterest.fr/pin/317503842459114529/

Changez de support.

L’ennui pointe ? Changez de support. Passez de l’ordi au papier, du bloc-note au papier, de l’écran au smartphone. Profitez-en pour découvrir votre support préféré, et en quelle occasion.

Travaillez sur votre texte par des moyens détournés (dessin, musique).

Marre du stylo ? Accordez vous une pause, et faite un dessin. Mais optimisez ce break : dessinez vos personnages, les lieux. Pas besoin d’être un esthète, un Master en gribouillages suffit ! Musiciens, faîtes nous un petit riff de guitare qui vous fait pensé à votre histoire. Vous verrez, non seulement vous vous changerez les idées, mais en plus vous risquez d’en trouver de nouvelles !

Description de cette image, également commentée ci-après
Je te jure chérie, je bosse sur mon roman
Par Manuel Lino — originally posted to Flickr as Type O Negative – Coliseu dos Recreios, CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=10042559

Se concentrer sur le processus et pas sur la finalité.

Si la SEULE motivation, c’est le livre fini, bon courage. Appréciez les étapes : la satisfaction de progresser dans votre écriture, le plaisir de finir un chapitre, de trembler face à un passage émouvant, bref, appréciez le voyage, et pas seulement la destina(edi)tion.

Résultat de recherche d'images pour "le trajet est mieux que la destination"
Franchement, si un poster Instagram avec des lettres majuscules vous le dit, pourquoi ne pas le croire ?

https://www.psychologies.com/Culture/Les-phrases-de-sagesse/Phrases-de-sagesse-Voyage/L-important-ce-n-est-pas-la-destination-c-est-le-voyage

Simplifiez vous la vie !

Écrire, c’est compliqué. Alors autant ne pas rendre la chose encore plus difficile qu’elle n’est ! Ayez tout ce qu’il vous fait à disposition ! Anticipez le stock de stylo, de cartouches d’encre, de batterie. Pré-pa-ra-tion ! Sachez en avance la musique que vous écouterez (si vous en écoutez), mettez vous dans votre tenue préférée, un verre de votre boisson préférez (café !!!), bref, faite de cet instant le moment le plus simple, et le plus agréable, possible.

Anticiper les trucs rébarbatifs, comme la réécriture, en amont.

Effets indésirables associés à la réécriture : un sérieux impact sur votre quantité de cheveux, que vous risquez de vous arracher à pleines poignées ( un peu quand Vlad Ekaton quand… oups, spoiler Interfeel). Prévoyez les moments qui seront, mettons, moins fun que le reste, et séquencez-les. Un peu de contraintes par jour, pas assez pour être dégouté. Dîtes vous « demain, je m’occupe de relire le chapitre 4 ». Anticipant la contrainte, vous serez moins susceptible de la subir.

Faites par couches.

N’écrivez pas de manière linéaire. Si vous bloqué sur l’écriture du chapitre 3, réfléchissez à la structure du chapitre 5. Un peu comme l’idée de passer au dessin, vous utiliserez vos ressources intellectuelles différemment, et ce que vous ferez sera non seulement actif, mais en plus ne sera pas rébarbatif.

Résultat de recherche d'images pour "couches bébé"
Non, pas celles-ci

https://www.magicmaman.com/,les-couches-usagees-de-bebe-transformees-en-energie,2224,1822676.asp

Mettez vous des challenges !

Vous voulez ressentir un peu de « thrill » ? Pas compliqué : mettez-vous des challenges ! Donnez-vous tant de jours pour finir tel chapitre, tel passage, tel paragraphe (, tel mot ?). Attention néanmoins : connaissez-vos limites : ne vous mettez pas de challenges illusoires, intenables, qui vous dégouterons. Un peu comme les résoutions de nouvelle année 🙂

Écoutez les retours extérieurs.

C’est dur, de faire lire son travail. Mais c’est important. Déjà, nous pouvons combinez ça avec le conseil précédent : « demain, je t’envoie le chapitre 5 ». Pourquoi les retours extérieures ? Car vous aurez (bien sûr) choisi des personnes bienveillantes ET honnêtes, qui vous encourageront, qui vous dirons les passages qu’elles ont aimés, et les choses à améliorer. Vous quitterez l’isolation propre à l’écrivain, pour un échange vivant et enrichissant.

Relisez des choses que vous avez déjà écrit et dont vous êtes fiers.

Je ne supporte pas le cliché de l’artiste dans le doute perpétuel, jamais content. repensez à vos écrits précédents. Quel est celui, ceux, dont vous êtes le plus fier ? Et dès que vous avez un coup de mou, relisez-le. Vous êtes encore capable d’écrire ce genre de chose. Et ne vous dîtes pas que votre éclat est passé, que vous ne retrouverez jamais ce talent de votre prime jeunesse. Vous êtes la même personne et, en plus, vous avez désormais plus d’expérience. Il n’y a pas de raison :).

Résultat de recherche d'images pour "se regarder le nombril"
Regardez-vous le nombril, n’ayez pas honte

Faites de vraies pauses.

Entendons nous bien. Par pause, je ne veux pas dire « fuite en avant en plongeant dans la première application smartphone venue ». Par pause, j’entends « j’ai bien bossé, j’en profite vraiment. » Donnez vous un objectif pour la journée, et dîtes vous qu’ensuite, vous savourerez une bonne série / une bonne clope (pas bien !), une glace, ce qui vous fait plaisir. Et terminez l’objectif, et savourez VRAIMENT la pause (MÊME si vous voulez continuer à écrire) ! Et OUBLIEZ votre histoire, durant ce moment. Déjà, vous avez bien mérité ce moment détente, et en plus, cela gardera votre motivation intacte 🙂

Et vous, quelles sont vos trucs et astuces pour maintenir la motivation intacte ? Partagez-les en commentaires, pour la communauté !

Antonin A.

—-

J’espère que ce conseil d’écriture vous a plu !

Rappel : vous pouvez recevoir les prochains directement dans votre boîte de réception, en vous abonnant à ce blog en haut à droite de cette page (garantie sans spam ;)).

Si vous aimez ces articles, le meilleur moyen de me soutenir, c’est de le partager sur vos réseaux sociaux favoris ;).

D’ailleurs, vous pouvez me suivre :

Sur Facebook
Sur Twitter

Sur Instagram

Pour consulter les autres articles Histoire d’Ecrire, c’est par ici.
Pour en savoir plus sur mon livre Interfeel, cliquez ici !

Enfin, laissez un petit commentaire ci-dessous, sympa, curieux, peu importante ! Le plus important dans un blog, c’est le dialogue !

A propos Antonin Atger

Ecrivain, mon livre Interfeel est disponible aux Editions Pocket Jeunesse : https://www.lisez.com/livre-grand-format/interfeel/9782266248280
Cet article, publié dans Conseils d'écriture, Histoire d'écrire, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s