Histoire d’écrire #50. J’ai fini d’écrire Interfeel. Et après ?

On a, enfin, lâché son bébé !

Mike Barber reports that Josh Jackson's name is in the ...

Il est entre les mains dans l’éditeur, victoire !

Victoire ? Attendons.

Oui, littéralement, attendons. L’Editeur passe plusieurs mois sur un manuscrit de faire un retour. Et cela peut être très frustrant.

Gifs animés SABLIERS
Le saviez-vous ? A la millière rotation, il se passe quelque chose de dingue.

Entendons nous bien : je le répète, j’ai écrit Interfeel suite à un concours qui m’assurait un contrat d’Edition. Encore une fois, c’est une situation très confortable.

MAIS

Mais il n’empêche, durant des mois et des mois, et parfois des années, l’avancé du livre ne dépend que de nous. On ne va pas assez vite, on rature, on réécrit, mais on avance. Concrète. Chaque mot, chaque relecture, fait aller dans le bon sens.

Et puis d’un coup, vous ne pouvez « plus rien » faire. Le livre est dans les mains de l’Editeur. Et le harceler tous les jours pour qu’il vous fasse un retour n’est pas forcément une bonne idée ! Comme, désormais, les prochaines étapes ne dépendent plus de nous, arrive un sentiment de frustration, de perte de contrôle, plutôt difficile à concevoir, surtout après « l’épreuve » de l’écriture. Le plus dur est passé, certes. Mais tout n’est pas fini.

Je n’ai jamais vécu ça. Mais j’imagine que cette sensation est tout aussi importante, sinon plus, lorsqu’on envoie un manuscrit à un (dix, vingts) éditeur. Car en plus de l’attente, il y a l’incertitude.

Nouvelle parenthèse : je reçois beaucoup de demandes, de la part d’écrivains souhaitant être publiés, concernant les démarches à effectuer pour prospecter les maisons d’Editions.

J’aimerai volontiers vous aidez, croyez moi, mais c’est une démarche que je n’ai jamais eu à effectuer, nanti de moi. Je ne peux donner que des conseils généraux :

  • Ciblez vos maisons d’Editions (pas la peine d’envoyer votre polar à une maison spécialisée dans les recueils de poésie).
  • Vérifier quinze fois l’orthographe.
  • Envoyez une version papier, et achevée.
  • Faîtes une belle note d’intention (voir ici, par exemple).
  • Allez sur chaque site des maisons d’Editions, voir déjà si elles acceptent de recevoir des manuscrits, et quelles sont les typos demandées. SUIVEZ CES RECOMMANDATIONS A LA LETTRE.
  • Commencez par les grandes maisons d’Editions, car vous serez frustrez si vous ne le faîtes pas. Si la réponse est négative, n’oubliez pas qu’il existe beaucoup de maisons d’Editions plus locales, mais extrêmement intéressantes et ambitieuses.

Fin de la parenthèse.

Bon, donc, il y a l’attente de la réponse de l’Editeur, et c’est frustrant. Mais il y a encore pire, si. C’est :

Le vide émotionnel.

Le Vantablack : la matière la plus noire du monde ...
Trop dark.

On est embarqué pendant un an et demi dans une histoire qui nous suit nuit et jour. Forcément, une fois parti, c’est à la fois la fatigue et la déprime.

Le piège (que j’ai fait), c’est de vouloir partir tête baissée dans une nouvelle aventure, une nouvelle écriture.

The legend, the myth and the balls of Admiral Gial Ackbar ...
Je vous présente le GIF, je pense, le plus utilisé d’Internet

Vous êtes fatigués et, heureux d’avoir fini l’histoire. Vous avez oublié à quel point ce fut éprouvant, puisque vous êtes arrivé au bout. Reposez vous. Faites autre chose. Voyez des amis. Vivez. Laissez l’envie d’écrire revenir par elle même, n’utilisez pas l’écriture comme un moyen de combler un vide. Remplissez le de votre vie. Votre prochain désir d’écrire ne sera donc pas pour pallier un manque, mais pour construire un nouveau projet.

Donc, si nous devons résumé : le meilleur moyen de supporter la fin de l’écriture d’un livre, c’est de faire autre chose. Si, comme moi, quand vous écrivez un livre, vous avez tendance à oublier tout le reste, essayer justement de reprendre de vos anciennes habitudes, du sport, des verres avec des amis, des moments en famille. Cela est très importance. Retrouver son équilibre est nécessaire après le vertige de l’écriture.

Et surtout, cela vous permettra de patienter sereinement, en attendant le retour de l’Editeur (je croise les doigts pour vous :)).

Et puis…

Tout s’accélère ! Retour de l’Editeur, planification de la publication, cela se compte en mois, en semaines… échanges de relectures, interrogation sur tel mot, questionnement, validation de la couverture, et hop, le livre est dans les bacs !

Et alors, votre petit bébé ne vous appartient plus – vraiment. Il devient un objet. Il est vendu. Et comme tout objet de vente, une communication particulière va se produire autours de lui. C’est ce dont nous parlerons la semaine prochaine, et nous concentrant surtout sur le démarchage des librairies !

À la semaine prochaine, donc !

—-

J’espère que ce conseil d’écriture vous a plu !

Rappel : vous pouvez recevoir les prochains directement dans votre boîte de réception, en vous abonnant à ce blog en haut à droite de cette page (garantie sans spam ;)).

Si vous aimez ces articles, le meilleur moyen de me soutenir, c’est de le partager sur vos réseaux sociaux favoris ;).

D’ailleurs, vous pouvez me suivre :

Sur Facebook

Sur Twitter

Sur Instagram

Pour consulter les autres articles Histoire d’Ecrire, c’est par ici.
Pour en savoir plus sur mon livre Interfeel, cliquez ici !

Enfin, laissez un petit commentaire ci-dessous, sympa, curieux, peu importante ! Le plus important dans un blog, c’est le dialogue !

A propos Antonin Atger

Ecrivain, mon livre Interfeel est disponible aux Editions Pocket Jeunesse : https://www.lisez.com/livre-grand-format/interfeel/9782266248280
Cet article, publié dans Conseils d'écriture, Histoire d'écrire, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s